Plus le prix de l’immobilier augmente, plus les loyers augmentent ! Mais comment faire pour diminuer ces dépenses incontournables ? Quelles sont les aides auxquelles vous êtes éligible ? Pour quel montant ?

La Caisse d’allocations familiales, plus connue sous l’acronyme de Caf gère 3 aides au logement. Celles-ci sont l’aide personnalisée au logement, l’allocation de logement familiale et l’allocation de logement sociale.

Le montant de ces aides varient généralement en fonction des ressources du foyer et du montant du loyer ou de l’emprunt souscrit. Ces trois aides au logement pour votre résidence principale n’ont pas les mêmes conditions d’attribution.

La CAF verse l’aide tous les mois. Vous pouvez choisir de donner l’aide à un tiers. Dans ce cas le versement de l’aide s’effectue au propriétaire du bien que vous louez ou à la banque auprès de laquelle vous remboursez votre emprunt. Sinon, vous pouvez choisir de percevoir l’aide vous-même.

Si vous louez un logement HLM, votre bailleur reçoit l’aide directement. C’est pourquoi votre loyer diminue du montant de l’aide versée. Ainsi, vous n’avez pas de choix à faire.

Attention ! Si vous êtes étudiant(e) et rattaché(e) au foyer fiscal de vos parents, leurs prestations familiales seront supprimées !

Avantages/Différences : zoom sur ces aides dont on entend tant parler :

La plus fameuse des aides au logement : l’APL 

Vous recevez l’APL si vous êtes locataire, colocataire ou sous-locataire d’un logement conventionné par le propriétaire ou l’Etat. Par exemple (maison, appartement, chambre, cabane, tipi, yourte, coquillage…)

C’est aussi le cas si vous avez souscrit un prêt conventionné (PC) ou un prêt d’accession sociale (PAS) afin d’acquérir un logement en zone 3.

Les résidents en foyer (Ehpad, résidence étudiante, résidence autonomie…) sont également éligibles aux trois aides au logement.

L’allocation de logement familiale (ALF)

Le logement peut être conventionné ou non.

L’une de ces catégories vous rend éligible à l’ALF:

  • Percevoir des prestations familiales ou l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).
  • Avoir un enfant de moins de 21 ans à charge mais ne pas percevoir de prestations familiales ou l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).
  • Avoir un ascendant de plus de 65 ans à charge ou un membre de famille en situation de handicap.
  • Être marié depuis moins de 5 ans, avoir moins de 40 ans et aucun enfant à charge.
  • Être enceinte et n’avoir personne à charge. Dans ce cas, du 4ème mois de grossesse jusqu’à la naissance de votre enfant vous pouvez bénéficier de l’aide.

 

L’allocation de logement sociale (ALS)

Si vous ne pouvez pas bénéficier de l’APL et de l’ALF, ne désespérez pas ! En effet, ceux qui ne sont pas éligibles aux deux autres aides précitées peuvent recevoir l’ALS.

Le logement peut être conventionné ou non.

 

Bon plan en bonus : L’AILE

Si vous prévoyez un déménagement et  êtes étudiant à Paris, Créteil ou Versailles, ne passez pas à côté de l’AILE. 

La ville de Paris prévoit une aide forfaitaire d’un montant de 900€ pour les étudiants bénéficiaires de la bourse sur critères sociaux du Crous. Mais également pour ceux bénéficiaires de l’aide spécifique allocation annuelle (ASAA).

 

Vérifiez vite votre éligibilité à l’une de ces aides en répondant à Lisa, le chatbot de TOUTES MES AIDES. Il détermine vos droits aux aides en moins de 3 minutes. De plus, nos équipes vous accompagne pour faire vos démarches, sur www.toutesmesaides.fr !