Sélectionner une page

Plus connue sous le nom d’Allocation de Solidarité Spécifique, l’ASS est une aide financière accordée par Pôle emploi. Elle concerne à la fois les chômeurs de longue durée et les chômeurs de 50 ans et plus. En effet, l’allocation de solidarité spécifique vous est destinée si votre aide au retour à l’emploi (ARE) arrive à son terme ou si vous êtes âgé de 50 ou plus.

Comment déterminer la durée de ses allocations chômage ?

La durée des allocations chômage dépend du temps travaillé durant les 28 mois  précédant votre demande d’aide au retour à l’emploi (ARE). Ainsi, plus vous avez travaillé, plus la durée des allocations chômage sera longue. En revanche, si vous avez plus de 53 ans, le calcul s’effectue sur les 36 mois précédant votre ARE. La durée de vos allocations chômage augmente avec le temps. D’ailleurs celle-ci ne peut pas être inférieure à 4 mois. En revanche, elle ne peut pas dépasser une certaine durée en fonction de votre âge à la date de la fin de votre dernier contrat de travail :

 

Il existe des cas particuliers concernant ces durées maximales et minimales :

  • Si vous étiez salarié en activité partielle dans le secteur privé alors la durée maximum de versement des allocations chômage est de 182 jours.
  • Si votre entreprise est contrainte de stopper ou ralentir son activité en raison d’un cas exceptionnel (sinistre, transformation, intempéries, etc)

Qui peut demander l’allocation de solidarité spécifique ?

  • Chômeurs de longue durée

Si votre aide au retour à l’emploi (ARE) arrive à son terme, vous pouvez faire une demande pour recevoir une allocation de solidarité spécifique.

  • Chômeurs de 50 ans ou plus

Même si votre aide au retour à l’emploi (ARE) n’arrive pas à son terme, vous pouvez demander l’allocation de solidarité spécifique.

Mais attention ! Si vous avez l’âge légal de départ à la retraite et que vous pouvez toucher une retraite à taux plein, alors vous ne pouvez pas bénéficier de l’ASS.

En outre vous devez également satisfaire aux conditions suivantes :

  • Être inscrit à Pôle emploi et effectuer des démarches actives pour retrouver un emploi, ou bien créer ou reprendre une entreprise.
  • Avoir travaillé au moins 5 ans au cours des 10 années précédant votre dernier contrat de travail. D’ailleurs ces 5 ans peuvent être réduits de 1 an par enfant si vous avez cessé votre activité pour élever vos enfants.
  • Ne pas dépasser les plafonds de ressources suivants :
  • 1,153,60€ si vous vivez seule,
  • 1812,80€ si vous vivez en couple.

Quel est le montant de l’allocation de solidarité spécifique ?

Le montant de l’allocation dépend de vos ressources sur les 12 mois précédant votre dernier jour d’indemnisation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et de la composition de votre foyer.

Le montant de vos ressources prend également en compte celles de votre concubin/concubine, partenaire ou conjoint/conjointe. Néanmoins, vos prestations familiales, aides au logement, la prime exceptionnelle et forfaitaire de retour à l’emploi, ainsi que les pensions alimentaires ou prestation compensatoire que vous avez pu verser ne sont pas prises en compte.

Pendant combien de temps puis-je bénéficier de l’allocation de solidarité spécifique ?

L’ASS est versée tous les mois pour une période de 6 mois. Cette période de 6 mois est bien entendu renouvelable. Néanmoins, elle est adaptée à vos revenus mensuels pris en compte à chaque demande de renouvellement. Ainsi, le montant des allocations de solidarité spécifique pourra varier si vous demandez à renouveler son versement au bout des 6 mois de versement.

Bonne nouvelle ! Pour les personnes dispensées de recherche d’emploi : il n’y a pas besoin de renouveler votre demande d’allocation tous les 6 mois, mais seulement chaque année.

L’interruption du versement de l’ASS intervient dans plusieurs cas, notamment si :

  • Vos ressources dépassent les plafonds : 1153,60 € seul, 1812,80 € en couple.
  • Vous ne recherchez pas activement un emploi ou suivez une formation rémunérée.
  • Suite à votre radiation par Pôle emploi, vous ne pouvez plus percevoir des allocations.
  • Vous percevez l’allocation de présence parentale ou l’allocation journalière d’accompagnement d’une personne en fin de vie.
  • Vous percevez le complément de libre choix d’activité à taux plein (Clca).
  • L’âge limite d’activité est atteint
  • Vous pouvez bénéficier d’une retraite à taux plein ou vous êtes en arrêt maladie.
  • Vous percevez des indemnités journalières (maladie, maternité ou accident du travail).
  • Sur décision du préfet, vous n’êtes plus éligible.
  • Vous percevez l’allocation aux adultes handicapés (AAH) depuis une date postérieure au 1er janvier 2017.
  • Vous percevez un avantage vieillesse liquidé au titre d’une carrière longue, de travailleur handicapé, d’incapacité permanente, de pénibilité ou d’amiante.

Que se passe-t-il si en cas de reprise d’activité ?

Si vous retrouvez une activité professionnelle et bénéficiez déjà de l’ASS, alors vous pouvez continuer à bénéficier de celle-ci pendant 3 mois. Ainsi, il est possible de cumuler vos revenus provenant de votre activité professionnelle et l’ASS sur une durée de 3 mois (consécutifs ou non).

Au-delà de ces 3 mois de cumul, le versement de l’allocation de solidarité spécifique sera interrompu.

En revanche, si votre activité professionnelle s’interrompt pour une durée de 3 mois civils consécutifs ou plus, vous pouvez de nouveau demander l’allocation de solidarité spécifique. Vous avez donc de nouveau droit à une période de 3 mois de cumul de l’ASS et d’une nouvelle activité professionnelle si besoin. Les compteurs repartent à zéro.

Comment en faire la demande ?

Généralement, Pôle emploi vous fournit les formulaires à remplir et les instructions pour constituer votre dossier de demande.

Si vous souhaitez contacter Pôle emploi directement, voici leur numéro de téléphone : 3949.

Vérifiez si vous y avez droit ici