Le statut d’étudiant impose de nombreuses dépenses, : frais d’inscription à l’université, frais de transport, loyer, achat de fournitures scolaires, de livres et de matériel informatique, et on en passe ! C’est pourquoi l’Etat, les collectivités territoriales (régions, départements, communes), et les universités ont prévu des aides en faveur des étudiants.

L’attribution des aides financières est souvent conditionnée aux ressources du foyer fiscal dont dépend l’étudiant. Néanmoins, il y a parfois de bonnes surprises ! En effet, certaines aides sont attribuées indépendamment des ressources. Parfois, il n’y a qu’une simple condition d’âge, ou bien de type de formation par exemple.

LA BOURSE DU CROUS : L’INCONTOURNABLE

Pour qui exactement ?

Cette bourse sur critères sociaux s’adresse à tous les étudiants âgés de moins de 28 ans. L’attribution de la bourse et son montant sont déterminés en fonction des ressources du foyer fiscal de l’étudiant et du nombre de frères et sœurs inscrits dans des études supérieures.

Les avantages :

En plus de toucher la bourse tous les mois durant l’année scolaire, les frais d’inscription et la CVEC (Contribution Vie Etudiante et Campus) sont gratuits pour les boursiers. En outre, la bourse du Crous donne la priorité aux étudiants en bénéficiant en termes d’accès au logement du Crous. Enfin, il existe d’autres aides financières uniquement destinées aux étudiants boursiers : c’est le cas de l’aide au mérite de l’Etat d’un montant de 900 €, l’aide au régionale au mérite d’Ile-de-France d’un montant de 1000 €, ou l’aide à la mobilité internationale pour une durée entre 2 et 9 mois d’études ou de stage à l’étranger, par exemple.

Ne perdez pas une minute de plus et tentez une simulation sur le site du Crous : https://simulateur.lescrous.fr/

 

Pour information, voici les barèmes des bourses attribuées pour l’année 2019-2020 suivant les échelons :

Echelons

Montant annuel total Montant mensuel sur 10 mois
0 bis 1009 € 100,90 €
1 1669 € 166,90 €
2 2513 € 251,30  €
3 3218 € 321,80 €
4 3924 € 392,40 €
5 4505 € 450,50 €
6 4778 € 477,80 €
7 5551 € 555,10 €

LES AIDES AU PERMIS : CARREMENT BIENVENUES

Que ce soit une passion ou une question de survie, presque tous les jeunes de l’Hexagone passe par la case « permis de conduire » à un moment de leur vie. Mais faut-il nécessairement casser sa tirelire ou bosser tout l’été pour le financer ?

 

On vous offre quelques bons plans :

Pas besoin d’être un étudiant boursier pour y avoir droit, alors ne vous en privez pas !

  • Au niveau national, il existe la fameuse aide au permis à 1€ par jour valable pour tous les jeunes de 15 à 25 ans. On parle d’aide alors qu’on devrait plutôt parler de prêt à taux zéro, mais c’est déjà ça, non ? L’Etat permet d’emprunter jusqu’à 1200€ pour les premières tentatives au permis et jusqu’à 300€ pour les jeunes ayant déjà subi un échec (c’est-à-dire environ 45% des candidats donc garde la tête haute si c’est ton cas !).

 

  • Mais existe également de nombreuses opportunités au niveau régional ! De l’Occitanie en passant par la Nouvelle Aquitaine pour aller jusqu’en Hauts-de-France, les aides aux permis existent dans toutes les régions. Les montants des aides varient en fonction des régions : jusqu’à 1200€ en Nouvelle Aquitaine, 500€ en Occitanie, et 1000€ en Hauts-de-France !

 

  • Si tu es apprenti(e)/en alternance, c’est ton jour de chance ! Une aide forfaitaire de 500€ est attribuée à tous les apprentis et élèves en alternance en faisant la demande. Plutôt sympa, non ?

Petit conseil entre galérien(ne)s : le taux de réussite dès la première tentative à l’examen du permis varie considérablement entre les régions, départements et auto-écoles… Donc ne fais pas ton choix à la légère et regarde vite à quelles aides tu es éligible !

 

 LES AIDES AU LOGEMENT : INDISPENSABLES

Il existe 3 principales aides pour payer ton loyer : l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) et l’allocation de logement sociale (ALF). Ces trois aides ne sont pas cumulables, chacune a des critères d’éligibilité distincts mais elles sont toutes les trois gérées par la Caf (Caisse d’allocations familiales).

La plus connue, l’aide personnalisée au logement (APL) est aussi la plus demandée ! Le montant de ces 3 aides varie en fonction des ressources de votre foyer fiscal, de votre situation familiale et du nombre de personnes que vous avez à charge, mais aussi de la valeur de votre patrimoine immobilier et mobilier, ainsi que du montant de votre loyer.

Autre ressource à ne pas négliger : les logements mis à disposition par le Crous. Renseignez vous auprès de votre Crous ! En fonction du lieu où vous étudiez, vous dépendez d’un Crous spécifique : Crous Paris, Crous Lille Nord-Pas-de-Calais, Crous Orléans-Tours, Crous Rennes Bretagne, etc…

LES AIDES A LA MOBILITE INTERNATIONALE : THANKS !

Pour des études ou pour un stage à l’étranger, recevoir des aides pour voyager et découvrir de nouvelles cultures est toujours un plaisir ! Alors pourquoi s’en priver si vous y êtes éligible ?

 

  • Bourses Erasmus + : de 200€ à 450 € par mois en fonction de ton pays de destination en Europe.

 

  • L’aide à la mobilité internationale (pour les boursiers seulement) : 400€ par mois.

 

  • Les bourses régionales : Bourse Mermoz en Hauts-de-France, Le Pass Monde en Normandie, PRAME en PACA, Envoléo en Pays-de-la-Loire, Bourse « Jeune à l’international» en Bretagne, etc… Toutes les régions proposent des aides financières super intéressantes !

Petite astuce : postule le plus tôt possible, tout le monde s’arrache ces bourses ! Et oui, faire la fête pendant un semestre a un coût 😉

Vérifie que tu es éligible ici